• Ce que l'on a aimé:

    -Les paysages de Cappadoce sont magnifiques et valent vraiment le détour, à voir un jour dans sa vie.

    -Istanbul est une ville incroyable qui se visite en plus d'une semaine, on y  a passé 3 jours, il nous faudrait y retourner plus tard tant il y a  à voir là-bas.

    -Les prix en Turquie sont très bas notamment en ce qui concerne le carburant et la nourriture, on a pu y manger de nombreux kebabs pour pas grand chose.

    -La température a été d'une douceur plus qu'appréciable lorsqu'on se trouvait autour d'Antalya: plus de 30 sur plusieurs jours.

    -On a particulièrement apprécié la pratique de camping-car en Turquie, on peut stationner où l'on veut sans être embêté: jamais de barrière ou d'interdiction.

    -les routes en Turquie sont superbes: presque toujours des 2*2 voies gratuites.

    -Les pâtisseries turques notamment les loukoums.

    -Les enfants ont adoré les paysages de Pamukkale.

     

    • Ce que l'on n'a pas aimé:

    -En premier lieu, on peut dire que la circulation en Turquie a été grandement gâchée par le comportement des turcs au volant, ils sont si gentils quand on les rencontre dans la rue, puis dès qu'ils sont au volant, ils roulent vite et mal et de manière très dangereuse, on a remarqué qu'ils ne s'arrêtaient jamais au stop, parfois même certains passent au rouge ou pire on a vu des camions à contre sens sur l'autoroute! Ce n'était pas forcément mieux en Roumanie, Bulgarie ou Grèce.

    -Dans de nombreux pays traversés à l'est de l’Europe, rien n''est prévu pour les campings-car, il a fallu se débrouiller en utilisant des produits bio ou utiliser les toilettes d'autoroutes quand il y avait des autoroutes.

    -Les jeunes que ce soit en Grèce, Turquie ou Roumanie sont très bruyants la nuit, on a plusieurs fois été réveillés par des courses des scooters ou ce genre de choses.

    -Nous n'avons pas eu de chance avec la météo lors de notre séjour à Istanbul: des fortes pluies pendant de longues heures ont gâché un peu notre visite de cette si belle ville.

     

    • Insolite

    - En Turquie, il y a de nombreuses voitures de police factices qui abritent quelquefois de vrais radars bad

    Bilan

     

    Bilan

     

    - On a vu des milliers de tomates qui séchaient au soleil smile

    Bilan

    - Toujours en Turquie, ils ont de drôle de manière de voyager yes

    Bilan

     

    - A Budapest, dans la zone universitaire, on a trouvé des tables de Tennis de table bizarres (Teqball https://www.tennis2table.com/PING-PONG/teqball-le-nouveau-jeu-entre-le-ping-pong-et-le-football.html ). 

     

    Bilan

     

    Bilan

     

    - La Roumanie est le pays des Dacia sauf que ce ne sont pas les mêmes que chez nous, il s'agit en fait de Renault 12 qui se nomme là-bas Dacia.

    Bilan

     

    On a aussi vu des voitures d'un autre âge...

    Bilan

    - A Vienne, on a trouvé une péniche réhabilitée en piscine extérieure et terrain de foot synthétique oh

    Bilan

    - Les enfants ont pu profiter de nombreuses aires de jeux :

    Bilan

    Nuremberg

    Bilan

     

    Ankara

    Bilan     

    Bilan

     

    Lusenhohe

    Bilan

    Bilan

     

    Luxembourg

    Bilan

     

    Prague (magasin Hamley)

    Bilan

    Budapest (Citadelle)

    Bilan

    Bilan

    Ankara (parc Karatay)

    Bilan

     

    Lac Balaton 

    Bilan

    Vienne (parc Prater) 

     

    • Des chiffres,des chiffres!...

    - Bilan kilométrique

    Un peu trop de kms cette année à mon gout! Nous avons fait précisément 9406 kms dans 12 pays. Comme je l'ai déjà dit, les conditions de circulation à l'est sont très compliquées du fait de l'absence de règles de conduite ou du non respect du code de la route. On a utilisé 960 litres de gazole pour tout ce circuit soit un tout petit plus que 10l/100km et on a payé  le carburant à 1.16 euros le litre en moyenne: le moins cher en Turquie 0.90 cts d'euros environ et le plus cher en France et en Grèce 1.45!

    - Bilan financier

    Ce voyage nous aura coûté  un peu moins de 1600  euros. Evidemment si on peut partir aussi régulièrement, c'est parce qu'on parvient à limiter  les frais au maximum, notamment sur les nuitées où on n'a dépensé que 75 euros pour 5.5 semaines de voyage (et encore suite à la panne du 220v on a dû aller un peu plus en camping que prévu). Le plus gros poste de dépense est bien évidemment le gazole , ça nous aura coûté 1120 euros sur les 1600! En visite et loisirs, ça nous est revenu à 150 euros et encore on a le sentiment d'avoir relativement bien profité lors de ces vacances grâce au faible coût de la vie là-bas. On a dépensé environ 100 euros en souvenirs et une centaine d'euros en vignette et péages.

    On n'a pas prévu pour l'instant de repartir aussi loin l'été prochain,on ne connait pas le sud de l'Italie et ce n'est pas trop loin donc c'est pour l'instant notre objectif.

    Comme on souhaite aussi préserver notre véhicule et continuer à voyager un peu plus loin que ce que nous permet le camping-car, on devrait se diriger vers Tokyo en février.

    Pin It

    votre commentaire
  • Thessalonique est la 2ème plus grande vile de Grèce , on se dit que ça vaut bien la peine d y faire une halte, en fait on n y  a pas vu grand chose, une matinée nous a suffit pour voir quelques unes des jolies églises inscrites au patrimoine mondial de l'humanité. 

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    Pour le retour, on n'ose pas passer par le Kosovo, trop de souci à la frontière semble t-il et  l'Albanie est trop montagneuse alors on choisit de passer par la Macédoine et la Serbie. On prend l'autoroute et on est surpris par le prix des péages; la limite est 2.70 m, du coup on paie quasiment 3 fois plus cher que les autres, c'est agaçant d'autant plus que de longues portions de cette autoroute sont en 2X1 voie!

    Le passage à la frontière Macédonienne est très pénible,on attend 45 mn et on se retrouve bloqué dans une voie limitée à 2.60m alors que l'on avait suivi la voie pour car pour justement éviter ce genre de désagrément.

    Le 7/08, on est dans la capitale macédonienne: Skopje. On est garé dans un parking immense et presque vide, on se trouve juste à  coté d'un beau parc aquatique qui fait rêver les enfants. On est hélas assez loin du centre ville : 3 kms, pas grave le parcours est agréable dans un chemin le long d'une rivière.

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

     

    La ville de Skopje est belle et surprenante, on y voit de très grands et beaux bâtiments modernes et tout à coté des  fortifications ou des quartiers très anciens. C'est aussi la ville de naissance de la célèbre Mère Thérésa, on a d'ailleurs visité sa maison qui a été transformée en musée.

    On visite le grand bazar turque et on y retrouve un peu de la Turquie que l'on a quittée il y a quelques jours.

    Thessalonique - Belgrade    Thessalonique - Belgrade

     

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    Nous sommes désormais bien éloignés  de la mer, c'est peut-être pour cela que l'on a très très chaud, du coup on décide d'aller à l'aquapark, on paie 1100 dinar macédonien, ce qui représente environ 18€.

     

    Thessalonique - Belgrade

     

    Le 9/08, nous entrons en Serbie, on décide de ne prendre que l'autoroute car ce pays est très montagneux et elle est moins chère qu'en Grèce. Le passage de la frontière serbe est une nouvelle fois très long et c'est le bazar.

    On a eu un léger souci avant la frontière en mettant l'essence: après que le pompiste nous ait rempli le réservoir, notre jauge n'indiquait pas réservoir plein et notre ordinateur de bord s'est remis à 0 tout seul, on ne saura jamais ce qui s'est passé mais c'était assez louche et la station essence n'a rien voulu savoir.

    Il fait toujours très chaud et j'en ai un peu marre de rouler alors on fait une pause à Belgrade, on se gare au musée de la Yougoslavie.

    Thessalonique - Belgrade

     

    Thessalonique - Belgrade

    J'ai assez apprécié la capitale serbe, Sabrina l'a trouvé moche, pourtant il y a un beau centre ville, une belle zone autour des fortifications

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    et de belles vues sur le Danube.

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    On passe la frontière Serbie/Hongrie très rapidement, il faut dire que l'on a eu la bonne idée de quitter l'autoroute pour passer  cette frontière, on rejoint le lac Balaton, on se gare  au nord du lac en haut d'une petite falaise où on a un beau panorama sur le lac, on est proche de Balatonvillage.

    Thessalonique - Belgrade

     

    Thessalonique - Belgrade

    Je n'ai pas trop apprécié les lieux car  quand on est au pied du lac, on ne l'aperçoit jamais, rien n'est accessible, ni visible, de grandes demeures cachent la vue et quand il y a un accès au lac,il est payant, c'est certes bien aménagé mais j'ai détesté le principe de privatiser un lieu naturel comme celui-ci. En soirée et une grosse partie de la nuit, nous avons encore une fois le droit à un violent orage, les éclairs déchirent le ciel au dessus du lac, c'est beau et effrayant à la fois arf

    Thessalonique - Belgrade

     

    Thessalonique - Belgrade

     

    Thessalonique - Belgrade

    Avant de passer la frontière autrichienne, on a la bonne idée de se rendre dans un hypermarché ; sur le parking il n y  a que des voitures autrichiennes, les prix doivent être logiquement moins chers ici.

    Nous voilà revenus dans l'union européenne: après tant de kms, pas de contrôle à la frontière, pas de change à faire du coup moins de stress.

    Il y a 3  ans on n'avait pas bien vu Vienne alors on y retourne en stationnant sur un parking dont on se souviendra sans doute très longtemps puisqu'il s'agit du parking du parlement,  on sent en totale sécurité, on a pu le faire parce qu'on était le weekend, on est à 500 m à peine du centre ville, ça nous change. On est samedi soir et on est un peu déçu car les magasins ferment à 18 h, c'est étonnant surtout en plein été.

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Belgrade

    Thessalonique - Breteuil

     

     

    On est en plein centre certes mais la ville est grande et on doit de nouveau beaucoup marcher mais ça en vaut la peine, ainsi on voit le beau château de Shonnbrunn (c'est surtout son parc qui nous a plu, le château vu de l'extérieur n'est pas magnifique et nous n'avons pas visité l'intérieur, il y avait beaucoup trop d'attente et c’était assez cher).

    Thessalonique - Breteuil

     

    On a également découvert le parc Prater très bien aménagé et le surprenant lunapark ( dont certaines attractions ont l'air d'époque).

    Thessalonique - Breteuil

    On a pu voir avant de quitter la ville le célèbre tableau de Klimt: le baiser lors de la visite du musée Belvédère (15€ l'entrée au Belvédère supérieur ou 20€ le billet combiné Klimt) .

    Thessalonique - Breteuil

    Nous sommes le 13/08, la fin des vacances approche d'autant plus que l'électricité du camping-car nous a encore lâché! On s'est posé à Haag am Hausruck sur un parking de la  luge d'été Luisenhohe, on y est bien, on fait une belle randonnée (sentier des sens) dans les moyennes montagnes. Il y a une tour d'observation de 32 m de haut d'où l'on a une super vue sur les campagnes alentours.

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

     

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

     

    Thessalonique - Breteuil

    Comme c'est sur le trajet, on a décidé de faire halte à Munich qu'on ne connait pas encore, avant cela on fait une pause à neuotting, il y a une aire avec vidange, eau et électricité c'est payant mais sur la borne il reste encore plein de kw inutilisés alors on en profite pour recharger tous nos appareils puisqu'on n'a plus de 12v dans le véhicule.

    Thessalonique - Breteuil

    On atteint Munich en étant attentif à ne pas pénétrer dans la zone verte, on se gare sur le parking du parc englisher garten, l'endroit n'est pas des plus rassurants, d'autant plus qu'un des camping-caristes garés là à l'année nous a chassés avec véhémence.

    Pas de chance, il pleut encore très fort, on fait quand même en fin d'après midi une balade dans la ville qui doit être splendide par beau temps.

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    On est tout près de Dachau, on n'hésite un peu à nous y rendre de peur que ce soit trop difficile à visiter pour les enfants. Finalement on fait la visite, c'est un lieu plein d'histoire, d'émotion mais tout est réalisé sobrement, dans la retenue, tout l'inverse de ce que l'on avait pu voir à New York lors de la visite du musée du 09/11.

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Le 15/08, c'est notre dernier jour de vacances, cela fait un peu plus de 5 semaines que l'on est parti et on est fatigué. On visite la ville de Luxembourg, c'est la 8ème capitale que l'on visite depuis le début de l'été! On a du mal à trouver une place, le parking où l'on avait prévu de se garer est occupé par des forains et les autres sont hors de prix, même le parking du Auchan est payant, et alors que l'on allait quitter la ville faute de pouvoir se garer on a pu se mettre sur un parking de supermarché dont la barrière n'était pas fermée. On est à 3 kms du centre. La ville est belle et intéressante mais on ne ressent pas trop le fait d'être selon les statistiques dans le pays le plus riche par habitants.

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

     

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

    Thessalonique - Breteuil

     

     

    Nous partons de Luxembourg àprès déjeuner direction la France. Nous arrivons à la maison en début de soirée.

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • La ville de Konya apprécie les camping-cars et pourtant elle ne doit pas en voir souvent , le lieu où nous nous garons est tout bonnement exceptionnel: il est sécurisé, nous offre une place de environ   80 m2, un robinet et de quoi vider sur chaque place, des sanitaires avec douches, lavabos, et toilettes, des espaces verts, des tables avec bancs et l'électricité en bref un véritable terrain de camping mais gratuit!

     

    Konya - Thessalonique

     

    Le seul hic c'est qu'on est assez loin du Centre ville environ 4-5 kms, mais on a l'habitude, on les fera à pied sans problème.

    Le centre de la ville ne manque pas de charme, on y a vu le musée-mausolée de Mevlana, une très jolie mosquée attenante au musée, une autre tout aussi remarquable mais malheureusement en travaux (Mosquée d'Alladin).

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    On a particulièrement apprécié dans cette  ville moins touristique les prix vraiment bas: les kebabs à 2.5 TL (même pas 50 cts d’euros) étaient supers bons.

    La ville de Konya est aussi connue pour être la "patrie" de l'ordre des derviches tourneurs. Malheureusement pour nous, les cérémonies publiques des derviches n'ont lieu que le samedi soir et nous sommes arrivés le dimanche!

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

     

    Aux abords immédiats de notre stationnement, on a pu découvrir le très surprenant parc Karatay.

    Il est payant  mais encore une fois à un prix dérisoire :  1tl par personne soit moins de 70 cts d'euro  pour nous 4!

    Dedans on y trouve plein d'espaces verts avec tables, bancs, barbecues, éviers, de nombreuses aires de jeux vraiment bien aménagées, il y a même un zoo complètement gratuit et pourtant grand et très fourni en animaux de tous horizons.

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Dans ce parc il y a aussi un lunaparc, là il faut payer pour y accéder mais le prix est si bas qu'on se demande pourquoi il faut payer, le prix d'entrée équivaut à un peu moins de 5 cts d'euros, à l'intérieur il faut payer les attractions mais elles ne sont pas chères: moins d'un euro pour des manèges à sensations, Sab qui adore ça n'a pas voulu essayer, elle avait un doute sur la sécurité.

    Konya - Thessalonique

    On repart de Konya le 30/07 , la route qui nous mène à la côte méditerranéenne est très montagneuse, on atteint même les 1800 m.

    On se pose un peu avant Antalya, à Sidé ou Manavgat, on n'a pas trop su dans quelle commune on se trouvait. On est garé sur un parking gratuit en face de la mer, c'est très agréable.

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

     

    Une nouvelle fois, il y a énormément de plages privées, c'est regrettable, du coup, nous qui avons l'habitude de nous doucher ou tout au moins de nous rincer dans les douches de plages là ça s'avère compliqué. La mer est  très chaude, on prend le thermomètre pour vérifier, à un mètre de profondeur en le laissant longtemps on a obtenu 31 degrés!!! On imaginait pas un jour se baigner dans une mer à cette température. En revanche, après nous être baigné dans la mer noire, on a un peu perdu l'habitude de se baigner dans une mer aussi salée. ça nous a même géné au début.

    Konya - Thessalonique

    La station est très animée et aussi très germanophone tant et si bien que les prix sont indiqués en euros et que à plusieurs reprises on nous a parlé en allemand. Les prix sont eux aussi germanophones, ils sont aussi chers que chez nous.

    Il y a plein de vestiges grecs dans cette station, ils sont très bien conservés mais pas protégés , c'est dommage car parfois on se croirait sur la colline de l'acropole.

    Konya - Thessalonique

    Le lendemain, on ne parvient pas à trouver de stationnement dans Antalya alors quelques kilomètres plus loin, on s’arrête à Konyaalti, une station balnéaire avec un front de mer bien aménagé mais sans aucun magasin. L'eau est une nouvelle fois vraiment bien chaude.

    Konya - Thessalonique

     

    Konya - Thessalonique

     

    Le front de mer a été aménagée très récemment, tout est neuf ici: banc toilettes, jeux etc. On s'est stationné en long de route mais une nouvelle fois on a du partir tard en soirée, les voitures nous frôlaient.

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

     

    On devrait s'y habituer mais non rien n y fait les turques conduisent vraiment dangereusement sur la route, on a failli avoir deux gros accidents  alors on décide d'écourter notre séjour en Turquie. On évite ainsi toute la côte turque pour se diriger directement vers Pamukkale.

    Les paysages de Pamukkale se voient de très loin.

    Konya - Thessalonique

    On choisit de se garer juste au dessus des parkings payants, du coup, on est certes en plein soleil mais on est tranquille et c'est gratuit. En plus on a une belle vue dégagée sur les montagnes d'un coté et les "cotons" de l'autre.

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Depuis le début des vacances, c'est sans doute l'une des première fois où l'on a aussi chaud, on cherche donc un camping avec piscine pour nous rafraîchir mais les deux qui sont répertoriés dans les applications sont en fait vides et sont surtout des restaurants ou hôtels qui proposent pour une somme relativement importante que l'on se gare dans leur parking. 

    Tant pis on se dit qu'on se baignera le lendemain lors de la visite des "châteaux de cotons" de pamukkale.

    On fait la visite vers midi pour éviter la foule; ce n'est pas trop cher, 35 TL par adultes et c'est gratuit pour les enfants soit un peu plus de 12 euros pour nous 4. C'est très beau et impressionnant mais on ne voit pas ce qui est sur les guides ou sur internet car, en fait,  les vrais cuvettes sont asséchées et celles où l'on peut se baigner sont en fait des reconstitutions, le réchauffement climatique est peut être passé par là? 

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Tout en haut des châteaux de coton, on trouve une surprenante piscine d'eau thermale chaude. Hélas on n'a pas de photos, c'était interdit et on n y est pas allés, l'entrée était hors de prix: 50 TL (quasiment 10 euros) par personne. Finalement le plus beau dans tout cela est le site antique de Hierapolis, magnifiquement conservé.

    Konya - Thessalonique

    Après cette  fabuleuse balade, on se reposera en faisant du pédalo au pied des superbes structures calcaires de Pamukkale (pas cher : 5tl par personne). En dehors de cet espace singulier, la ville de Pamukkale n'a rien de particulier à proposer (il y a une piscine municipale mais elle est asséchée et fermée) .

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    La nuit, on a carrément l'impression d'être au pied des pistes de ski ... Il manque juste le bruit de la dameuse yes

     

    Konya - Thessalonique 

    Le 2/08, nous quittons les lieux en espérant voir un autre site antique,celui de Pergame, mais on n'y trouve pas de stationnement et la circulation dans la ville s'avère très compliquée alors tant pis on se dirige vers la mer afin de se détendre.

    On stationne à la plage de Badavut, directement sur le sable en étant méfiant afin de ne pas s'enliser. Il fait de nouveau très chaud et en plus c'est très venteux, on profite une dernière fois  de la mer Turque. 

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Le 3/08 , nous faisons une halte rapide à Troie, l'ensemble est décevant, on y voit surtout le cheval de Troie, on paie 50 tl pour nous deux (gratuit pour les enfants), le parking est également payant: 20tl pour la journée (mais la visite est vite faite et il n'y a rien dans les alentours).

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

     

    Après cette visite, on tente d'aller à Assos mais la route d'accès est étroite et les nombreux campings ne nous semblent pas accessibles en camping-car. Du coup, on prend le ferry à Canakkale, on ne paie que 65 TL (12 euros) pour la traversée du détroit, on fait une grosse économie ce jour là car sans ce trajet en bateau on aurait du faire quasiment 400 kms de plus et repasser par Istanbul. On longe quelques temps la mer des Dardanelles puis rapidement nous rejoignons la Grèce, on passe rapidement la frontière, en revanche, de l'autre coté il y a des embouteillages immenses.

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Notre première étape se fait à Alexandropoulis, on stationne pas trop loin de la mer et de la rue piétonne...On n'imagine pas en journée que la soirée sera autant bruyante, heureusement que nous avions prévu de dormir sur ce parking parce que les grecs ne se posent pas de question et se garent n'importe où , on est encerclé par des voitures, aucun moyen de partir de où nous sommes! C'est vrai que la rue piétonne est très animée mais en fait il s’agit surtout d'une multitudes de restaurants et d'un petit lunapark à la conception très ancienne. A partir de minuit tout redevient calme, ouf! On passera une bonne journée ici: baignade, repos, balade. Hélas une nouvelle fois, la seconde nuit, des jeunes font des courses de scooter juste à coté du camping-car bad... alors on se retrouve sur la route à 4 h du matin!!! Craignant de rouler la nuit sur des routes en mauvaises état, on prend l'autoroute ( très chère mad ), on en profite pour faire les services sur une aire car que ce soit en Turquie ou en Grèce, pas grand chose de prévu pour les camping-cars.

    Konya - Thessalonique 

    Konya - Thessalonique

    Konya - Thessalonique

    Le 5/08, cherchant un peu de calme, on s'éloigne un peu du littoral pour rejoindre Stena Nestou, un endroit charmant où il y a une base de loisirs et où on peut se baigner dans la rivière. On passe une belle journée ici, on se balade longuement, les paysages ressemblent beaucoup à ceux que l'on voit en Ardèche, on se baigne dans le fleuve, Sabrina n y va pas, pourtant l'eau n'est pas si froide. Pour le calme, c'est encore loupé, on est dimanche et on a l’impression que toute la Grèce s'est donné rendez-vous ici.

    Konya - Thessalonique

     

    Konya - Thessalonique

     

    Konya - Thessalonique  Konya - Thessalonique

    Sur la route de Thessalonique, on trouve un beau bivouac quasiment sur le sable (à côté d'Amphoripolis) alors on fait un dernier arrêt plage avant de retourner en Europe centrale pour rejoindre la France.

    Konya - Thessalonique

     

    Konya - Thessalonique

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • On arrive en fin d'après midi à Istanbul, on est immédiatement séduit par ce stationnement qui nous offre tout ce dont nous avons besoin: eau, électricité, sanitaires, wifi et sécurité, le tout pour pas trop cher et pas trop loin des lieux intéressants de la mégalopole turque. On paie 60 TL par jour, on a même accès à une machine à laver gratuitement!

    On est à environ 2.5 km  de la mosquée bleue et Sainte Sophie, on s'y dirige en longeant la mer. On est tout heureux d'apercevoir en face de nous l'Asie, c'est le 4 ème continent que l'on voit! C'est assez surprenant, la ville est partagée en deux parties se trouvant chacune dans un continent différent, un très beau pont les sépare.

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

    Les monuments magnifiques sont nombreux et on se sent en sécurité. On se contente de ne visiter que la partie européenne de la ville ce qui nous permet de tout faire à pied et ainsi économiser quelques livres turques et surtout de nous imprégner au mieux de l’ambiance stambouliote. Pour retourner au parking,  on fait une promenade dans le parc du palais Topkapi.

     

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

     

    On aurait pu passer une bonne nuit mais comme souvent la météo s'en est pris à nous et nous a proposé un gros orage toute la nuit et une bonne partie de la matinée! Du coup, le matin on n'a pas fait grand chose, simplement quelques courses où on a pu remarquer que la nourriture n’était pas très chère. Dans notre quartier, il y a énormément de boutiques de vêtements "de marques" à des prix  exceptionnellement bas, il s'agit évidemment de contrefaçon qu'on ne se risquera pas à acheter.

    On visite d'abord la Grande Mosquée Bleue (malheureusement en réfection partielle - la coupole est entièrement bâchée et une partie des salles fermées aussi) ouch

    Istanbul - Cappadocce

    En prenant le surprenant pont Galata, on traverse la corne d'or et on arrive dans les quartiers de Karakoy et Beyoglu. Ça monte beaucoup pour arriver jusqu'à la tour Galata , il y a beaucoup d'attente alors on n' ira pas en haut aww On flane dans une très longue rue commerçante ( istiklal cadessi) pour arriver jusqu'à la place Taksim , place signalée comme à voir par le routard mais où finalement on n'a rien vu! Ici les commerces sont assez semblables à ceux que nous connaissons chez nous (zara, nike, mango, h&m...) et les prix aussi bad.

    Istanbul - Cappadocce

    De retour sur le pont Galata, on apprécie la vue comme souvent mais aussi son coté pittoresque avec ses innombrables  pécheurs et les restaurants se trouvant en bas du pont.

    Hélas, encore une fois un orage très long nous bloque une partie de l'après midi. 

    Le lendemain, 25/07, gros soulagement car grâce à un camping cariste français plus bricoleur que nous, nous parvenons à refaire fonctionner l'électricité en 12 volts.

    Ce matin  là, on fera une longue attente pour visiter l'intérieur de Ste Sophie (l'entrée est de 40TLpar adultes ). Intérieur est impressionnant mais dommage une partie y est en travaux. On passe devant le palais Topkapi sans le visiter: attente très longue et visite un peu chère pour notre budget. Comme tous les jours ou presque, on doit passer une petite heure à se cacher sous un porche pour se protéger d'une forte et longue averse.

    Istanbul - Cappadocce

    On a visité le grand bazaar, c'est beau et plutôt dépaysant, ça nous fait penser un peu au souk de Marrakech.

     

    Istanbul - Cappadocce

     

    Le camping-car étant réparé, on réfléchit à la possibilité de continuer notre périple jusqu'en Cappadoce, toutefois pour cela, il faut traverser le Bosphore et ce n'est pas si simple, il y a 3 moyens: un tunnel hélas limité à 2.80 donc impossible pour nous, le ferry en face de notre parking mais on ne trouve pas le moyen de savoir s'il est possible de le prendre avec le camping-car alors on va prendre le grand pont à péage mais autre souci, le péage n'a pas de guichet, il faut une carte qui se trouve soit à la poste, soit en station essence soit à la banque, à tous ces endroits on nous dit que ce n'est pas possible d'obtenir le badge rapidement car nous avons un camping-car.

    Finalement le lendemain , après 4  tentatives dans différents bureaux de poste, nous avons en main le précieux sésameyescool.

    On quitte Istanbul le 26/07 un peu avant midi en espérant ne pas avoir trop de circulation. Sortir de cette immense agglomération prend beaucoup de temps et nous apporte son lot d'angoisse avec tous ces gens qui conduisent avec leurs propres règles.

    Le pont qui nous permet de  joindre le coté asiatique est superbe et les vues magnifiques. C'est si étrange de se dire que le pont nous emmène dans un autre continent.

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

    Istanbul - Cappadocce

     

    Istanbul - Cappadocce

    On reste sur l'autoroute un bon moment, on a été obligé de mettre 50TL soit à peu prés 10 euros sur le badge alors autant en profiter. On longe pendant quelques temps le bout de la mer de Marmara mais ce n'est pas très beau, c'est très industriel.

    Espérant profiter au mieux du paysage, on choisit de quitter l'autoroute mais à la différence dé la Roumanie, là les nationales sont d'une qualité incroyable, tout est en 2X2 voies! 

    C'est devenu une habitude, on va être confronté à un gros orage, celui là d'une intensité assez exceptionnelle, beaucoup de voitures s'étant même carrément arrêtée sur le bord de la route! On préférera s'arrêter dans une petite ville jusqu'au retour au calme. Par la suite, on verra même dans l'autre sens un immense embouteillage causé par une voiture à moitié enfouie dans l'eau qui a envahie la voie rapide.

    On passe juste à coté de la capitale turque: Ankara sans s'y arrêter par peur de ne pas y trouver de stationnement et aussi parce qu'on pense qu'il n y  a pas tant de choses à y voir mais, fatigués par l'orage et la route,  on s'arrête finalement en banlieue de la capitale. Ankara, vue de loin, a une allure étrange avec des zones d'immeubles disséminées un peu partout.

    Istanbul - Cappadocce

     

    Istanbul - Cappadocce

    Le lendemain, 27/07, nous arrivons assez tôt à Gorême, on se fait contrôler par les gendarmes qui nous parlent curieusement en allemand, ça ne dérange pas , ils nous laissent partir au bout de 20 secondes.

    De Ankara à Gorême, le paysage est plutôt aride avec à noter tout de même un étrange lac salé.

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Ce n'est vraiment qu'à l'approche de Gorême que l'on peut commencer à voir les magnifiques paysages typiques de la Cappadoce avec les célèbres cheminées des fées.

    Istanbul - Cappadocce

    On se pose sur un parking signalé par park4night. on est bien placé et on ne gène personne, c'est l'essentiel.

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    On a fait la visite du musée en plein air de Gorême, on paie 30 TL par personne ( à partir de 12 ans, contrôle du passeport frown).

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

     On y voit de nombreuses églises rupestres ainsi que des habitations troglodytes. Photos interdites à l'intérieur (même si un gardien nous propose d'en prendre une en échange d'une cigarette yes Dommage pour lui, on n'est pas fumeur!.

    Pour retourner au village , on fait une balade dans la vallée rose, la promenade est très agréable, on se retrouve dans des creux de roches étonnants.

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    En soirée, on a fait une visite de la ville de Gorême et nous sommes montés au point vue panoramique pour assister à un magnifique coucher de soleil sur des paysages somptueux, pour ma part je n'ai pas souvenir d'avoir vu des paysages aussi beaux.

    Istanbul - Cappadocce

     

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

    Le lendemain est très matinal puisque, avec l'aide du réveil, on se retrouve à 5h30 au même point de vue , mais cette fois pour assister  à un majestueux ballet de montgolfières au lever du soleil. On choisit de ne pas faire le vol car le prix demandé est vraiment excessif (environ 600€!!! pour 4).

     

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

    Istanbul - Cappadocce

    En fin de matinée, on choisit de quitter notre stationnement pour aller en plein nature mais rien ne nous convient vraiment alors on se gare à Ortahisar, village moins touristique mais intéressant également, avec notamment un piton rocheux remarquable.

     

    Istanbul - Cappadocce

    Istanbul - Cappadocce

     

    On s'est garé à l'extrémité du village en face du piton, l'endroit n'est pas très propre mais il y a un robinet d'eau et des toilettes.

    Istanbul - Cappadocce

    On fera la visite "payante" du piton, c'est 3TL par personne (à peu près 60 cts d'euro) ,heureusement car on ne peut monter que jusqu’à la moitié du piton, le reste semble en travaux.

    Après cette visite, on vit un de ces moments magiques et bizarres qu'on en peut vivre que dans ces endroits un peu plus éloignés du tourisme de masse, un vieux monsieur vient nous prendre par l'épaule et nous emmène chez lui ! il essaie de nous parler en turque, nous en français ou anglais, à un moment , les gosses ont eu peur car quand il a su qu'on était français, il est parti chercher .... un couteau , en fait c'était pour montrer un Opinel. En fait le monsieur a été très gentil et a même offert un bracelet aux filles mais hélas on n'a pas tout compris à ce qu'il nous disait.

    C'est devenu une évidence mais en soirée, nous aurons droit à un rodéo sur notre parking puis un gros orage ...

    Comme la route nous emmenant vers la mer est assez longue, on a décidé de la faire en 2 fois, l'application signale un parking spécial camping-car à Konya (ce doit être un des seuls du pays vu qu'on y a vu quasiment aucun camping-car) , c'est pratique , c'est à peu près à mi chemin entre notre position et Antalya où nous avons prévu d'aller.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Il y a beaucoup de circulation en arrivant dans Bucarest mais pas autant qu'on le craignait. On est un peu rassurés, en revanche on a un  peu de mal à trouver une place, on se gare en bordure d'un parc agréable mais aussi d'une cité, on est dans le quartier Titan , assez loin du centre mais tant pis on n'ose pas s'aventurer plus près. On savait que cette ville n'était pas réputée pour être belle mais on voulait juger par nous-même; désormais on peut dire sans se tromper que OUI Bucarest n'est pas parmi les plus belles que nous ayons visités.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

     

    On s'est tout de même attardé fort logiquement sur le parlement, deuxième plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone. 

    Bucarest - Istanbul

     

    On n'est pas très à l'aise là où nous sommes garés alors on continue notre route vers la mer noire...enfin!, cela fait un moment qu'on attend de retrouver la mer. Après avoir traversé le Danube où il faut régler un péage spécial pour le pont (environ 2.5 euros,non compris dans la Rovignieta), nous voici à Constanta. On traverse rapidement cette grande ville pour arriver dans une station balnéaire qui semble très animée: Mamaîa. On se gare sur un immense parking à la fin de la rue piétonne. 

    Bucarest - Istanbul

    Il est gratuit et à 100 m de la plage, hélas là-bas 99 % des plages sont privées et ce n'est pas dans nos habitudes de payer pour avoir un transat et accéder à la mer. Heureusement, la seule plage libre d'accès est juste devant le parking où on est garé.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    On est surpris par l'affluence dans la longue rue piétonne de la station,  mis à part les prix beaucoup moins élevés, on se croirait vraiment en France, c'est rempli de vendeurs de glaces, resto, magasins de plages etc...

    Bucarest - Istanbul

     

    Après une nuit relativement calme, on peut enfin se baigner et on est tout de suite surpris par le peu de sel que contient cette mer, c'est agréable. On passe une bonne journée ici tout heureux d'avoir enfin la mer! La seconde soirée ici nous impressionne toujours autant par le monde qui y règne.

    Au dessus de notre tête une très surprenante installation que l'on n'avait encore jamais vu ailleurs à la mer, il s'agit de télécabines qui passent au-dessus de l'avenue piétonne durant un peu plus de 2 kms.

    La seconde nuit à Mamaîa est un peu moins reposante, un "rodéo" de voiture nous réveille vers 3 h du matin.

    Le lendemain, 20 juillet, on choisit de longer la côte en ayant pour objectif de se diriger vers Vama Veche connu parce qu'on peut y faire du camping sauvage très facilement. Hélas arrivés là-bas, la route qui permet l'accès à la zone où il y a des tentes, caravanes et camping-cars est fermée. Tant pis, on profite d'une petite épicerie pour dépenser nos derniers lei avant d'entrer en Bulgarie. Malheureusement, on se rendra compte un peu plus tard que lorsque nous avons fait halte à Vama Veche, nous avons accroché la parabole avec une branche: résultat, elle est pliée dans le sens inverse et vraisemblablement foutue mad

    On passe la douane rapidement. Malheureusement, on ne trouve pas de stationnement agréable et sécurisé sur notre trajet le long de la mer noire, on voit même un panneau d’interdiction au camping, c'est la première fois qu'on voit cela de ce coté de l’Europe. On cherche dans Varna qui est une ville très touristique mais aussi très compliquée à traverser car remplie de travaux, on finit par se disputer un peu plus que d'habitude si bien que tellement agacé, je décide même de rentrer à la maison, je prends la direction de Sofia pendant quelques dizaines de kms...

    Une fois calmé, on s'arrête sur une aire d'autoroute à moitié abandonnée, on y voit un bâtiment où les tables, chaises, boissons etc sont encore présents mais où l'herbe a poussé à l'intérieur ...très bizarre et assez glauque. On décide revenir sur nos pas et de se diriger quand même vers la Turquie même si c'est très énervant parfois de se retrouver sans possibilité de stationner et dans des routes où on craint chaque instant d'accrocher le camping-car. On profite quand même de ce détour pour aller visiter le site de Madara où l'on peut observer un bas relief représentant un cavalier et son chien (symbole de la Bulgarie),sculptés à même le flan de montagne. La visite est plutôt agréable même si peu spectaculaire. On paie 9 lev (4,5 euros) pour toute la famille.

    Bucarest - Istanbul

    On rejoint la mer un peu avant la station balnéaire de Sozopol, on ne trouve toujours pas d'endroit agréable alors, en fin de soirée, on prend un camping en bord de mer (Kite Camping Gradina). On paie un peu cher  30 lev soit 15 euros pour peu de prestations intéressantes pour nous. En fait, le camping fait un peu penser à un 4-5 étoiles chez nous: pleins de restos, bars, snacks et autres activités mais tous payantes et tout est indiqué en cyrillique! Les sanitaires derniers cris sont accessibles par un badge que nous n'avons pas eu! On parvient quand même à y accéder, heureusement car les autres (vieux et moches avec des portes n'ont pas de verrousbad) sont plein d'araignées oh. On négocie un peu avec le camping pour partir vers midi le lendemain car au départ on nous dit qu'il faut quitter l'emplacement à 8 heures du matin! pas sympa surtout qu'on est arrivée après 19 h et que la partie du camping où on est n'est pas pleine. Pour l'instant on trouve que l'accueil n'est pas super chez les bulgares. On se baigne quand même sur la plage du camping, l'eau est propre et chaude malgré la pluie une nouvelle fois à nos cotés.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    On trouve facilement à se garer le lendemain dans Sozopol ; ce n'est pas très glamour, c'est le parking du port mais on est tout proche du centre et avec vue sur le port. On paie tout de même 14 lev (7 euros) pour 24h.

    Bucarest - Istanbul

    La vieille ville est très agréable, la mer aussi, on se baigne dans les rochers où on fait un peu de plongée et de nombreux sauts , les gosses sont ravis yes.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Une nouvelle fois, on est surpris par la foule immense qui règne en soirée dans la station, on est quasiment les seuls touristes non bulgares. Nos journées se suivent et se répètent : comme souvent on a droit à un gros orage et comme souvent la nuit est agitée, à coté du parking, il y a des night-clubs et on a droit à la musique à fond jusqu'au petit matin!

    On roule très peu le lendemain, on trouve à l'aide de l'application un stationnement superbe en bord de falaise avec une plage quasiment déserte. On est tout près d'un centre de vacances qui doit être luxueux vu les voitures s'y trouvant et le nombre de gardiens au bord de leurs résidences. Matin baignade puis après-midi balade vers la  plage privée de l'hôtel où on en profite pour se rebaigner et se doucher, c'est pas comme chez nous, on trouve rarement des douches sur les plages.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

     

    Les gosses inventent une nouvelle activité : la pêche à la méduse. Ils les ramassent avec leurs épuisettes et veulent"nettoyer" la mer yes Il y a en a de toutes tailles, ils ont appelé la plus grosse EL MASTODONTE.

    Bucarest - Istanbul

    La nuit s'annonce calme et tranquille pour une fois, c'était sans compter sur la météo qui fait encore des siennes, vers 23 h l'orage gronde au loin puis arrive vers nous si bien que vers minuit on s'aperçoit avec inquiétude que plus aucun camping-car (nous étions 5 ici) n'est stationné là, on a un peu peur de partir puisque sur l'application il est noté risque d'enlisement si pluie.. Finalement on parvient à quitter les lieux et s'éloigner de  la falaise où, avec le vent si violent, on avait vraiment peur oh.

    Le 23/07, nous quittons la Bulgarie après avoir fait le plein ( ce fut une erreur puisque le gazole sera bien moins cher en Turquie) et dépenser nos derniers lev. On passe la frontière en 45 minutes alors qu'il y a peu de monde mais les contrôles sont nombreux: contrôle minutieux de chaque passeport,enregistrement du véhicule et inspection à l'intérieur du camping-car ... Nos premiers kms se font sur une belle route en superbe état  et en 2x2 voies , ça nous change. Il n'y a quasiment que des camions puis  presque 100 kms avant Istanbul, la circulation devient déjà plus importante. Mais on arrive plutôt facilement, malgré quelques erreurs du gps, à trouver le parking où nous souhaitions aller dans Istanbul ( quartier Yenikapi - en face de l'embarcadère IDO pour les ferrys - 60TL la nuit : parking fermé, sécurisé avec douches (dans le vestiaire du stade de foot à côté) ,wc, branchement 220v, eau à volonté, vidanges possibles au seau et même accès à une machine à laver gratuite yes).

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires