• Bucarest - Istanbul

    Il y a beaucoup de circulation en arrivant dans Bucarest mais pas autant qu'on le craignait. On est un peu rassurés, en revanche on a un  peu de mal à trouver une place, on se gare en bordure d'un parc agréable mais aussi d'une cité, on est dans le quartier Titan , assez loin du centre mais tant pis on n'ose pas s'aventurer plus près. On savait que cette ville n'était pas réputée pour être belle mais on voulait juger par nous-même; désormais on peut dire sans se tromper que OUI Bucarest n'est pas parmi les plus belles que nous ayons visités.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

     

    On s'est tout de même attardé fort logiquement sur le parlement, deuxième plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone. 

    Bucarest - Istanbul

     

    On n'est pas très à l'aise là où nous sommes garés alors on continue notre route vers la mer noire...enfin!, cela fait un moment qu'on attend de retrouver la mer. Après avoir traversé le Danube où il faut régler un péage spécial pour le pont (environ 2.5 euros,non compris dans la Rovignieta), nous voici à Constanta. On traverse rapidement cette grande ville pour arriver dans une station balnéaire qui semble très animée: Mamaîa. On se gare sur un immense parking à la fin de la rue piétonne. 

    Bucarest - Istanbul

    Il est gratuit et à 100 m de la plage, hélas là-bas 99 % des plages sont privées et ce n'est pas dans nos habitudes de payer pour avoir un transat et accéder à la mer. Heureusement, la seule plage libre d'accès est juste devant le parking où on est garé.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    On est surpris par l'affluence dans la longue rue piétonne de la station,  mis à part les prix beaucoup moins élevés, on se croirait vraiment en France, c'est rempli de vendeurs de glaces, resto, magasins de plages etc...

    Bucarest - Istanbul

     

    Après une nuit relativement calme, on peut enfin se baigner et on est tout de suite surpris par le peu de sel que contient cette mer, c'est agréable. On passe une bonne journée ici tout heureux d'avoir enfin la mer! La seconde soirée ici nous impressionne toujours autant par le monde qui y règne.

    Au dessus de notre tête une très surprenante installation que l'on n'avait encore jamais vu ailleurs à la mer, il s'agit de télécabines qui passent au-dessus de l'avenue piétonne durant un peu plus de 2 kms.

    La seconde nuit à Mamaîa est un peu moins reposante, un "rodéo" de voiture nous réveille vers 3 h du matin.

    Le lendemain, 20 juillet, on choisit de longer la côte en ayant pour objectif de se diriger vers Vama Veche connu parce qu'on peut y faire du camping sauvage très facilement. Hélas arrivés là-bas, la route qui permet l'accès à la zone où il y a des tentes, caravanes et camping-cars est fermée. Tant pis, on profite d'une petite épicerie pour dépenser nos derniers lei avant d'entrer en Bulgarie. Malheureusement, on se rendra compte un peu plus tard que lorsque nous avons fait halte à Vama Veche, nous avons accroché la parabole avec une branche: résultat, elle est pliée dans le sens inverse et vraisemblablement foutue mad

    On passe la douane rapidement. Malheureusement, on ne trouve pas de stationnement agréable et sécurisé sur notre trajet le long de la mer noire, on voit même un panneau d’interdiction au camping, c'est la première fois qu'on voit cela de ce coté de l’Europe. On cherche dans Varna qui est une ville très touristique mais aussi très compliquée à traverser car remplie de travaux, on finit par se disputer un peu plus que d'habitude si bien que tellement agacé, je décide même de rentrer à la maison, je prends la direction de Sofia pendant quelques dizaines de kms...

    Une fois calmé, on s'arrête sur une aire d'autoroute à moitié abandonnée, on y voit un bâtiment où les tables, chaises, boissons etc sont encore présents mais où l'herbe a poussé à l'intérieur ...très bizarre et assez glauque. On décide revenir sur nos pas et de se diriger quand même vers la Turquie même si c'est très énervant parfois de se retrouver sans possibilité de stationner et dans des routes où on craint chaque instant d'accrocher le camping-car. On profite quand même de ce détour pour aller visiter le site de Madara où l'on peut observer un bas relief représentant un cavalier et son chien (symbole de la Bulgarie),sculptés à même le flan de montagne. La visite est plutôt agréable même si peu spectaculaire. On paie 9 lev (4,5 euros) pour toute la famille.

    Bucarest - Istanbul

    On rejoint la mer un peu avant la station balnéaire de Sozopol, on ne trouve toujours pas d'endroit agréable alors, en fin de soirée, on prend un camping en bord de mer (Kite Camping Gradina). On paie un peu cher  30 lev soit 15 euros pour peu de prestations intéressantes pour nous. En fait, le camping fait un peu penser à un 4-5 étoiles chez nous: pleins de restos, bars, snacks et autres activités mais tous payantes et tout est indiqué en cyrillique! Les sanitaires derniers cris sont accessibles par un badge que nous n'avons pas eu! On parvient quand même à y accéder, heureusement car les autres (vieux et moches avec des portes n'ont pas de verrousbad) sont plein d'araignées oh. On négocie un peu avec le camping pour partir vers midi le lendemain car au départ on nous dit qu'il faut quitter l'emplacement à 8 heures du matin! pas sympa surtout qu'on est arrivée après 19 h et que la partie du camping où on est n'est pas pleine. Pour l'instant on trouve que l'accueil n'est pas super chez les bulgares. On se baigne quand même sur la plage du camping, l'eau est propre et chaude malgré la pluie une nouvelle fois à nos cotés.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    On trouve facilement à se garer le lendemain dans Sozopol ; ce n'est pas très glamour, c'est le parking du port mais on est tout proche du centre et avec vue sur le port. On paie tout de même 14 lev (7 euros) pour 24h.

    Bucarest - Istanbul

    La vieille ville est très agréable, la mer aussi, on se baigne dans les rochers où on fait un peu de plongée et de nombreux sauts , les gosses sont ravis yes.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Une nouvelle fois, on est surpris par la foule immense qui règne en soirée dans la station, on est quasiment les seuls touristes non bulgares. Nos journées se suivent et se répètent : comme souvent on a droit à un gros orage et comme souvent la nuit est agitée, à coté du parking, il y a des night-clubs et on a droit à la musique à fond jusqu'au petit matin!

    On roule très peu le lendemain, on trouve à l'aide de l'application un stationnement superbe en bord de falaise avec une plage quasiment déserte. On est tout près d'un centre de vacances qui doit être luxueux vu les voitures s'y trouvant et le nombre de gardiens au bord de leurs résidences. Matin baignade puis après-midi balade vers la  plage privée de l'hôtel où on en profite pour se rebaigner et se doucher, c'est pas comme chez nous, on trouve rarement des douches sur les plages.

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

     

    Les gosses inventent une nouvelle activité : la pêche à la méduse. Ils les ramassent avec leurs épuisettes et veulent"nettoyer" la mer yes Il y a en a de toutes tailles, ils ont appelé la plus grosse EL MASTODONTE.

    Bucarest - Istanbul

    La nuit s'annonce calme et tranquille pour une fois, c'était sans compter sur la météo qui fait encore des siennes, vers 23 h l'orage gronde au loin puis arrive vers nous si bien que vers minuit on s'aperçoit avec inquiétude que plus aucun camping-car (nous étions 5 ici) n'est stationné là, on a un peu peur de partir puisque sur l'application il est noté risque d'enlisement si pluie.. Finalement on parvient à quitter les lieux et s'éloigner de  la falaise où, avec le vent si violent, on avait vraiment peur oh.

    Le 23/07, nous quittons la Bulgarie après avoir fait le plein ( ce fut une erreur puisque le gazole sera bien moins cher en Turquie) et dépenser nos derniers lev. On passe la frontière en 45 minutes alors qu'il y a peu de monde mais les contrôles sont nombreux: contrôle minutieux de chaque passeport,enregistrement du véhicule et inspection à l'intérieur du camping-car ... Nos premiers kms se font sur une belle route en superbe état  et en 2x2 voies , ça nous change. Il n'y a quasiment que des camions puis  presque 100 kms avant Istanbul, la circulation devient déjà plus importante. Mais on arrive plutôt facilement, malgré quelques erreurs du gps, à trouver le parking où nous souhaitions aller dans Istanbul ( quartier Yenikapi - en face de l'embarcadère IDO pour les ferrys - 60TL la nuit : parking fermé, sécurisé avec douches (dans le vestiaire du stade de foot à côté) ,wc, branchement 220v, eau à volonté, vidanges possibles au seau et même accès à une machine à laver gratuite yes).

    Bucarest - Istanbul

    Bucarest - Istanbul

     

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :